* Ukemi: chute 


A l'heure où la législation permet la prescription du sport par ordonnance médicale, l'Aïkido en tant que discipline sportive s'avère "bon pour la santé"; certes, mais pas seulement. De sa spécificité dans l'approche du mouvement, il apporte plus que l'ont pourrait penser. 

Outre le travail d'équilibre, l'assouplissement articulaire et musculaire, le travail cardiaque, le renforcement de la solidité du squelette (la stimulation de l'ostéogénèse et ainsi une augmentation de la condensation osseuse), il éveille, réveille, renforce le système nerveux d'un point de vue moteur (réflexes) mais surtout sensitif. 

En rééducation kinésithérapeutique, c'est cette dernière qui m'intéresse. En effet, le cerveau va capter les différentes sensations apportées par un mouvement nouveau. Il va enregistrer des informations tactiles comme le contact du dos au sol lors des chutes (ce qui permettra au fur et à mesure de corriger et de mieux contrôler son geste, on parle de rétrocontrôle via la multiplication des connexions entre les neurones cérébraux: plasticité cérébrale). 

Ukemi signifie littéralement "recevoir avec le corps". Les chutes avant et arrière (mae/ushiro ukemi) permettent de donner au cerveau des informations dites proprioceptives et ainsi donnent une conscientisation des liens et des volumes du corps dans l'espace comme une image en 3D à l'ordinateur qu'est notre cerveau: on parle de schéma corporel. 


Dans ma pratique personnelle, j'utilise les ukemis, de part l'engagement global du corps qu'il engendrent chez les adolescents et surtout chez les individus ayant une scoliose (Face externe membre supérieur en arceau jusqu'à l'épaule le dos en diagonale jusqu'à la hanche opposé -> face externe membre inférieur jusqu'au 5ème orteil). Chez les jeunes personnes,  

que l'ont pourrait croire, leurs dos, de profil, est trop droit, parfois même arc bouté. Il va falloir assouplir et redonner les courbures physiologiques pour redonner une adaptabilité au dos en réharmonisant les muscles postérieurs entre eux, et avec les muscles antérieurs du corps. 


Les chutes permettent d'étirer les muscles superficiels et profonds du dos. Elles obligent une bascule du bassin vers l'arrière, un arrondissement du dos et de la totalité du corps, suivi d'un déroulement et surtout se terminent par un redressement, un auto-agrandissement de la colonne vertébrale, donné par le Kamae** qui suit. 
Elles permettant de se rendre compte des différentes sensations et de mouvements possibles entre l'hémicorps droit et l'hémicorps gauche (hémi dos droit, hémi dos gauche). Elles amènent à trouver de nouveaux appuis et d'aller au bout du mouvement. Elles "massent le dos" et elles donnent "des yeux au dos".

Dans le bon mouvement, tous les muscles vont retrouver leur rôle premier pour établir un bon équilibre, un bon fonctionnement. Ukemi comme "reprogrammateur" du geste juste, pour redonner l'harmonie musculaire. 

"Bien que dans notre civilisation, "tomber" possède une connotation des plus négatives, l'Aïkido est l'art et la manière de chuter, de rouler pour se redresse, là est l'essentiel". (T. Chatry)


Source : 
www.aikidonord.com, 28 janvier 2017
Céline ROBINEAU, Kinésithérapeute et responsable de la Commission Médicale de la Ligue Flandres Artois (FFAB)

    © 2023 par Aïkido Club Saint Privaden. Créé avec Wix.com

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now