L'Aïkido est défini comme une discipline martiale majeur plutôt que comme un art martial. L'art martial entend technique militaire à utiliser dans un contexte agressif. On sait que l'Aïkido est un dérivé de techniques guerrières, or son Fondateur avait pour idée de proposer un moyen d'évaluation personnelle non exclusif des possibilités de chaque individu.

L'Aïkido est encore mal connu du grand public. Lorsque les gens  le découvrent ils disent toujours "C'est beau mais pas pour moi !".

La pratique de l'Aïkido se "heurte" à deux points :
- ceux qui disent que ce n'est pas un art martial mais plutôt une "chorégraphie"
- ceux qui disent qu'ils ne peuvent pas pratiquer car ils ont mal ici ou là. Après est-ce une excuse réelle ou bien la peur de monter sur le tatami? 

Or, la pratique peut aider à sculpter le corps pour les pratiquants qui commencent dès leur plus jeune âge. Mais elle peut aussi se débuter à l'âge adulte même pour des personnes qui ont mal au dos, des problèmes de genoux, ... La pratique s'adapte à chacun : son Fondateur avait pour idée de proposer un moyen d'évolution personnelle non exclusif des possibilités de chaque individu.

L'Aïkido est aussi méconnu du corps médical. Avec l'évolution du nombre de pratiquants, les médecins traitants sont amenés à rédiger de plus en plus de certificat de non contre-indications à la pratique de l'Aïkido. (Même si la nouvelle législation ne demande un certificat médical que tous les 3 ans).

Nous allons donc vous présenter sans aucune prétention les bienfaits de la pratique de l'Aïkido. A celà nous vous proposons un document édité par la Commission Médicale de la FFAB à destination des médecins traitants.
A télécharger ici ...


 

« Tant que l’Aïkido sera pratiqué comme un Budo, il sera bon pour la santé. Mais s’il est pratiqué comme un sport, alors il y aura des problèmes » - Tamura Senseï

Sur les articulations :
Les positions et postures quotidiennes fragilisent et/ou atrophient les articulations des poignets, des coudes, des épaules, des chevilles, des genoux ou bien même des hanches. Avec le travail des techniques, les articulations vont s'entretenir et leurs amplitudes et leurs souplesses en sera améliorées.
Voir Annexe Prendre soin de ses genoux en pratiquant l'Aïkido

Sur la colonne vertébrale :
Le mal d dos est bien la "maladie du siècle". Le travail de souplesse que l'on retrouve dans la pratique de l'Aïkido permet de relâcher les tensions nerveuses et musculaires du dos.

Voir Annexe 1 Les apports d'Ukemi dans la rééducation de scoliose

Sur le cœur :

L'Aïkido fait partie des activités physiques les plus adaptées au système cardio-vasculaire. Il permet de prévenir la survenue d'accidents comme l'infarctus du myocarde. L'effort physique est d'une intensité moyenne mais prolongée. De ce fait, le système cardiovasculaire va réagir en créant un nouvel état d'équilibre permettant à l'effort de durer et donc de redistribuer du flux sanguin vers les muscles: ce qui entraine une baisse de la contrainte qui s'exerce sur le cœur.


Voir Annexe 2 Les qualités physiques développées par l'Aïkido

Sur l'organisme :
La pratique augmente la capacité des muscles à consommer des sucres. Par la pratique régulière, les muscles sont plus sensibles à l'action de l'insuline et donc diminue la quantité de sucre (un point important étant donné l'augmentation de cas de diabète).
La pratique joue aussi sur la diminution de la pression sanguine et l'augmentation sur le bon cholestérol.  

Sur les muscles :
Lors de la pratique, l'Aïkido sollicite de nombreux groupes musculaires avec un équilibre droite/gauche quasiment parfait. 
Voir annexe 3 Les principaux groupes musculaires concernés

Sur l'équilibre : 
L'étude du déséquilibre sur le partenaire lors de la pratique permet de rechercher son propre équilibre. Les techniques sont effectuées sans heurt et visent à canaliser, à contrôler l'adversaire et développer les réflexes. 

Un effet bien moins connu : l'absence de compétition permet à chaque individu d'adapter l'entraînement à son niveau. C'est une manière de conserver sa motivation. La pratique de l'Aïkido peut aider à mieux résister aux tentations du style tabac, alcool, régime alimentaire déséquilibré, …
De nombreux aïkidokas ont signalé l'amélioration de troubles du sommeil, en particulier les difficultés d'endormissement. Enfin, nombreux sont ceux qui y trouve un exutoire aux stress quotidiens et considèrent que la pratique régulière (2 à 3 fois par semaine) leur apporte un nouvel équilibre psychologique.  

Sur la coordination physique et mentale : 
Loin de la notion de destruction, l'Aïkido vise à contrôler physiquement et mentalement l'agression et l'agresseur. 

Sur la maîtrise de soi : La répétition des entraînements sous différentes formes d'attaques permet de s'habituer au stress d'une attaque et d'y répondre d'une manière proportionnelle (principe de légitime défense). 

Sur les valeurs morales : 
Communes à tous les Budos, c'est le code d'honneur du samouraï: la politesse, la modestie, la bonté, la loyauté, la fidélité, l'honneur, le courage. 


 

 

Toutefois, comme toute activité physique, il existe des contre-indications absolues définitives et des temporaires  ainsi que des contre-indications relatives aux passages de grade et à la pratique intense.

Voir annexe 4 Tableau des contre-indications 

 

Sources :
- Aïkido côté Coeur, Professeur Patrick HENRY
- Un sport pour tous: l'Aïkido, Magazine Tempo Médical n°277, octobre 1987, M. DAVID et E. KISIELNICKI, Commission médicale de la FFAB 1 rue du Sumelin 75020 Paris
- www.aikido-club-beaujolais.net
- www.aikidonord.com, 27 janvier 2017

 

    © 2023 par Aïkido Club Saint Privaden. Créé avec Wix.com

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now