Le tronc :

La posture est très importante car elle détermine l'attitude qui est fondamental pour la qualité technique de l'Aïkido. 
Les haubans postérieurs latéraux des muscles des gouttières subissent un renforcement important et progressif. Cela explique probablement les résultats positifs rencontrés chez les pratiquants souffrant de lombalgies chroniques par renforcement du maintien musculaire lombaire. 
sur le plan musculaire antérieur, les différents muscles de la sangle abdominale sont mis en action non seulement dans les nombreux exercices respiratoires (le transverse y est très stimulé) mais également dans les applications techniques elles-mêmes lors des mouvements de rotation du tronc (obliques) ou lors des retours en position debout après une projection (grands droits). 


Le ceinture scapulaire et le membre supérieur :

Le travail musculaire des membres supérieurs se fait principalement en extension avec une composante fréquente dans l'élévation antérieure avec l'avant-bras en position de prono-supination indifférentes (correspondant à l'élévation du sabre proprement dit) suivie d'un abaissement actif du membre supérieur élevé. Dans ce mouvement, les principaux muscles actifs sont :
- le deltoïde (pour l'antépulsion et l'élévation)
- le grand dentelé et les faisceaux supérieurs et inférieurs du trapèze pour l'élévation

L'abaissement du membre supérieur fait intervenir :
- la longue portion du triceps brachial (très sollicité)
- le grand dorsal
- les petits et grands ronds

L'action de l'avant-bras par rapport au bras se fait le plus souvent das le sens d'une extension dans les mouvements actifs, la flexion n'étant le plus souvent due qu'à une flexion passive déclenchée par la technique de l'adversaire. Par ailleurs, soit par la tenue du sabre, soit par le "grasping" lors des mouvements de saisie, les muscles fléchisseurs communs superficiels et profonds des doigts sont particulièrement sollicités. 
 

La ceinture pelvienne et le membre inférieur :

Les fréquents changements de niveau (debout-sol) et le déplacement à genoux typique de l'Aïkido sollicitent beaucoup le train inférieur. La stabilisation du bassin et les mouvements de rotation externe de la hanche mobilisent les muscles ischio-jambiers, adducteurs, et abducteurs de la cuisse lors des déplacements à genoux ainsi que le psoas-iliaque. 
Le retours à la position debout après les chutes se fait avec les extensions de la hanches (grand dessier et ischio-jambiers), du genoux (quadriceps crural) et fléchisseurs du pieds (triceps sural). 


Source: 
Un Sport pour tous : l'Aïkido, Magazine Tempo Médical n°277, octobre 1987
M. DAVID et E. KISIELNICKI, Commission Médicale de la Fédération Française d'Aïkido et de Budo FFAB,
1 rue du Sumelin, 75 020 Paris

    © 2023 par Aïkido Club Saint Privaden. Créé avec Wix.com

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now