A l'occasion du stage régional "Sénior Grand'Débutant" animé par Yolaine Trichet-Loiseau, 4ème Dan Aïkikaï et CSDGE -BEES 2éme degré, nous avons voulu un peu mieux connaître Yolaine et sa pratique. (mars 2017)

Yolaine est responsable au niveau national, membre du Comité Directeur de la FFAB. Coordinatrice Aïkitaïso, membre de la Commission Ecole des Cadres, elle intervient aussi au niveau régional: membre du Comité Directeur et Technique de la Ligue Languedoc-Roussillon, Référente séniors et féminines.

Aïkido Club Saint Privaden (ACSP) : Qu'est-ce que la pratique de l'Aïkido peut apporter à un sénior?

Yolaine Trichet-Loiseau (YTL) : L'Aïkido apporte une amélioration de la souplesse articulaire, assure le bon équilibre statique et dynamique. Il développe l'énergie grâce à la respiration abdominale, la projection de l'énergie... L'Aïkido se pratique sur un tatami, mais sa philosophie se pratique tous les jours dans notre vie personnelle. 

ACSP : Aujourd'hui nous nous retrouvons dans un stage Séniors Grand'Débutants et comme tu as pu nous le dire pendant la journée, les séniors ont tendance à se dire que l'Aïkido et trop violent pour eux: surtout avec une appréhension pour les chutes. Que peux-tu leur dire pour effacer ces a priori?

YTL : Effectivement, l'Aïkido est soit disant trop "mou" d'après les jeunes et trop "violent" d'après les séniors. Pour le public sénior, les chutes s'apprennent en partant au ras du sol (comme nous l'avons fait ce matin sur le tapis de chute). Il n'y a donc jamais de choc. Elles s'effectuent en douceur et sont en fait des massages. "Le sol est ton ami!": c'est ce que l'on m'a répété à mes débuts dans ma pratique. On aborde toujours les chutes avec une grande sécurité, on utilise de gros tapis bien tendres, on ne va jamais au-delà de ce qu'on peut faire. 

L'Aïkido fait partie de ces rares disciplines où le corps est en contact avec le sol, ce qui produit un renforcement musculaire et osseux. Et il fait travailler le corps et l'esprit dans les trois dimensions. 

ACSP : Parlons maintenant un plus de ta pratique. Pourquoi et commet t'es tu orienté vers l'enseignement sénior? 

YTL : Il y a eu la rencontre avec René Trognon (Chargé d'Enseignement National auprès de la FFAB, 7ème Dan) lors de ma formation au brevet d'état. Son enseignement est très riche. Il nous a appris à travailler en douceur, avec bienveillance. Et puis, j'ai découvert un jour que la santé est fragile et qu'il faut parfois peu de choses pour que tout bascule. J'ai donc utilisé moi-même l'Aïkido pour me sortir de ces moments difficiles. C'est trop important pour garder cet enseignement pour soi. Il faut le partager, préserver la qualité de sa vie, de sa santé et de son bien-être à tout âge. 

ACSP : Les séniors sont de plus en plus nombreux, et beaucoup n'osent pas se lancer dans une nouvelle activité. Leur offrir la possibilité de pratiquer est une aubaine. 

Nous avons passé une journée délicieuse. Tout le travail effectué était en douceur, mais nous avons tout dne même fait un effort physique important. 

Merci Yolaine pour cette magnifique journée! 

YTL : Merci à vous de m'avoir accueillie. 

Yolaine et ses élèves venus nous rendre visite

à l'occasion du stage.

Yolaine et ses élèves venus nous rendre visite

à l'occasion du stage.

Interview réalisé par Jean-Claude BERTRAND

pour l'Aïkido Club Saint Privaden le 5 mars 2017

    © 2023 par Aïkido Club Saint Privaden. Créé avec Wix.com

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now